Parc naturel régional de la Guyane : au service du développement durable
Accueil du site | Plan du site
Caractérisation des eaux de transition du fleuve Oyapock

THEMATIQUE 1 : CONNAISSANCE DE L’ENVIRONNEMENT NATUREL ET HUMAIN

ACTION 2 : CARACTERISATION PHYSICO CHIMIQUE DES EAUX DU FLEUVE OYAPOCK

Le peuplement des rives du fleuve Oyapock croit de manière régulière du côté français comme du côté brésilien par ailleurs l’activité humaine augmente le long de certains de ses affluents. Il nous paraît important d’analyser l’impact de cette évolution sur la qualité de l’eau de ce fleuve.

Principe : Caractérisation microbiologique et physico chimique des eaux de transition du fleuve Oyapock. Caractérisation physico chimique des sédiments.

Ces analyses permettront d’évaluer : le potentiel de ces eaux comme eau brute utilisée pour la production d’eau destinée à la consommation humaine et comme eau de baignade, l’impact des activités humaines (navigation, orpaillage, etc.), d’identifier d’éventuelle sources de pollution et enfin d’analyser si des dispositions sont à considérer pour préserver un développement durable de la zone.

Il est à noter que cette étude est la première du genre à être réalisée dans les eaux de transition du fleuve Oyapock et permet donc de faire un état zéro des lieux.

Les prélèvements intéressent uniquement les eaux de transition ; aussi la zone de prélèvement, s’étendra du saut Maripa à hauteur de Trois palétuviers. Elle devra prendre en compte les points d’habitation le long du fleuve ainsi que la zone de déversement des différentes criques se jetant dans l’Oyapock. Les prélèvements se feront au mieux à l’étal, à défaut à marée basse afin de minimiser les apports marins. Pour les sédiments, le prélèvement sera fait au milieu du fleuve à hauteur du bourg de St Georges.

La DIREN dans le cadre de la mise en œuvre la Directive Cadre Eau, a mis en place un réseau de suivi de la qualité de l’eau. Pour les masses d’eau de transition, le suivi débute en 2010 à travers un programme de recherche avec l’IRD. 1 station de mesure est située sur l’Oyapock, 2 campagnes auront lieu, en saison sèche et en saison des pluies pour caractériser l’état chimique et biologique. L’étude menée dans le cadre du programme OYANA, par une analyse plus fréquente et avec un nombre de station plus grand complètera et précisera ces travaux.